6 oct. 2016

Le roman de Boddah - Audrey

Couverture du Roman de Boddah

Auteur : Nicolas Otero
Editions : Glénat
Pages : 152
~ 22€



Synopsis : "Génie tourmenté et leader du groupe Nirvana, Kurt Cobain est probablement l'une des personnalités musicales les plus influentes de la fin du XXe siècle. Boddah l'a bien connu. C'était son meilleur ami... Du coup de foudre entre Kurt et Courtney Love à leurs pires  engueulades ; de la découverte de l'héroïne aux cures de désintox; des tournées triomphales au célèbre live intimiste de l'émission "MTV unplugged", Boddah a tout vu, tout entendu. Au coeur des amplis et des guitares cassées, il a été le témoin privilégié d'une vie hors du commun et fulgurante faite de musique, de dope et d'amour fou."






        Je m'adresse aux vrais fans de la musique dans cet article, si vous ne connaissez pas Kurt Cobain je vous invite à revoir votre culture musicale qui du coup, est nule à chier hihihihihihhi. Non je dis ça car je suis une fan incontestée de cet homme, alors à toi qui lit cela, bienvenue dans le monde merveilleux du Grunge ! (Arrête tout de suite d'écouter Kaaris, qui par ailleurs va être mon bouc émissaire d'aujourd'hui.)

Ce petit bijoux m'a été offert par ma môman (jtm) car l'auteur faisait des dédicaces dans une librairie, elle savait l'amour que je portais à Kurt (oui j'ai le droit de l'appeler comme ça) et a donc pensé à moi... Elle a tapé dans le mille ! J'ai même eu le droit à une jolie dédicace, faite main et en live, ce qui nous fait arriver à la  première remarque : le dessinateur et auteur a du talent, vous l'avouerez.

Dédicace dans mon livre le roman de BoddahL'auteur nous offre donc de très beaux dessins, le style est assez spécial, les personnages sont parfois très anguleux, mais il correspond parfaitement à l'ambiance du livre. C'est sombre, les couleurs oscillent entre le noir, le blanc et le gris, c'est très réussi car l'histoire de Kurt dégage du mystère et de la darknessitude (oui ça se dit).
Ma mère a eu l'occasion de parler avec l'auteur pendant la dédicace, il lui a expliqué qu'il avait fait tout, tout seul, aidé seulement par ses feutres. Chaque bulle, chaque vignette et chaque planche ont donc été minutieusement travaillé par une seule personne, c'est un très beau résultat qu'il nous offre là, en tout cas de mon point de vue. Et en plus de ça, la BD fait quand même 152 pages, c’est pas un petit truc de 50 pages que tu payes 15 boules mon gars. Du coup, d’un point de vue pognon c’est un bon achat pas trop cher, parce que je pense à votre porte monnaie aussi.

En plus d'être un bel objet, l'histoire est elle aussi très intéressante. La BD est l'adaptation d'un roman d'Héloïse Guay de Bellissen, du même titre "Le roman de Boddah", que je compte lire un jour peut être. Elle retrace la courte vie du chanteur Kurt Cobain (vous aurez deviné de quel groupe, bravo c'est bien de wati-B) avec ses addictions et ses folles passions. On a donc une sorte de nouveau point de vue grâce au personnage de Boddah que l'on suit au fil du livre, jusqu'à la mort du chanteur, icône de toute une génération (je vous avais dit que je l'aimais bien ce garçon). On apprend beaucoup de choses tout au long, des choses qu'on ne sait pas forcément même si on est une grande fan *soupir*. C’est carrément une vie que l’auteur nous fait vivre, une vie de démence et de folie, mais une putin de vie !




Vignette du roman de Boddah


             Certains passages sont assez glauques, d'autres bizarres mais puisqu'on parle beaucoup de drogues durs tout au long, c'est un peu normal (Merci, captain Obvious) ! Le graphisme renforce beaucoup le sentiment de planer, d'être sous drogue, quelque chose de compliqué à mettre en place sans pour autant donner un mal de crâne à son lectorat mais qui ici, marche très bien. Les scènes restent néanmoins très belles et très poétiques, mélangeant l'amour, l'addiction et la musique. Il m'est difficile de critiquer l'histoire de cette BD car c'est un mélange de biographie et d'imagination... Et vu que je ne peux pas critiquer les actions de notre Kurt car de toute façon il s'en fout maintenant, je dirais tout simplement que c'est un bon résumé avec assez de matière pour comprendre tout sans rien y connaître et en même temps pas trop non plus histoire de ne pas nous écrire une autobiographie de 5000 pages sur "comment il faisait pour faire caca le ptit Kurt à 5 ans".

Je le conseille donc à tous les lecteurs qui sont assez ouverts d'esprits et qui n'ont pas peur d'être bloqué par un style graphique très marqué. Peut être plus à un public averti (des petits scènes de fesses se cachent dedans mais pas trop non plus, ça reste raisonnable) et surtout à des fans de cet artiste parti un peu trop tôt. Et comme dirait Kaaris "OOOHH PUTEUH", ce qui veut bien entend dire "c trau bi1" (si vous n’avez pas la référence, je crois en vous, ne changez pas).