20 oct. 2016

Mr Mercedes - Audrey

Couverture de Mr Mercedes

Editions : Albin Michel
Pages : 473
Genre : Policier

Midwest 2009. Un salon de l'emploi. Dans l'aube glacée, des centaine de chômeurs en quête d'un job font la queue. Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s'est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces. Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l'ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris. “

C’est le premier livre policier que je lis et je pense que je commence fort car c’est un roman sorti tout droit de la petite tête du King, le King MAGGLE. J’avais peur de me lancer dans un policier car généralement je n’accroche pas mais celui-ci me faisait tellement envie que j’ai sauté dessus direct. Cependant, dans ce roman, King ne veut pas dire horreur, épouvante, ce livre reste un policier donc ne soyez pas déçu si vous ne tremblez pas, c’est normal ! Mais vous allez tout de même stresser un peu, enfin je pense, ou alors c'est moi qui suis trop sensible...



Parlons peu, parlons bien ! On va commencer par l’ambiance, on rentre direct dans le sujet dès les premières pages : ça ne serait pas vraiment un spoil de vous dire qu’on vit la scène de l’attentat à la Mercedes dans les premières pages. D’ailleurs c’est un peu sadique, parce que ça fait un peu “oh regardez ces gens, ils sont sympas, drôles, ils sont plein d’humanité et de gentillesse et BOUM CRASH VROUMVROUM” (oui je sais j’imite très bien la voiture merci).  Enfin, bref, ça commence fort, on sait déjà à quoi s’attendre et ça va pas parler de chatons. Tout au long de la lecture, King nous plonge peu à peu dans un univers assez sombre, tellement sombre que la description paraît presque “habituelle” et ça c’est super malsain. En parlant description, on sait tous que King adore en faire plein, mais dans ce livre, la description est tellement utile, tellement bien faite qu’elle nous plonge encore plus dans l’histoire. Alors n'ayez pas peur des gros paragraphes et lancez vous, le livre est en plus super bien aéré !

Tout au long de l’histoire, on a un mélange de point de vue entre le tueur, dont on connaît directement le profil, et l’inspecteur Hodges et ça c’est super intéressant. Dans certains cas, connaître l'origine des tueurs peut être assez lassant, on sait exactement ce qui va se passer par la suite. Mais j'ai trouvé que dans ce livre même si, oui, on savait ce qui allait arriver, y’avait quand même un certain suspens et un maximum de stress qui m'ont fait perdre 10 kg. Et ouais j'ai pas besoin de faire du sport lelellleleleleleleel. Cependant vu que je suis novice dans ce genre de littérature,  je ne peux pas vraiment vous dire si cet effet est totalement réussi mais en tout cas sur moi ça a marché. En plus, cette gueguerre entre nos deux personnages permet au lecteur de se forger son propre avis ou ses propres hypothèses à certains moments.

Les personnages sont vivants,  on en sait beaucoup sur leur passé du coup on s'attache à eux, et après ils meurent.  Non ça c'est faux mais c'était rigolo. Enfin presque pas faux... Plus sérieusement,  le personnage auquel je me suis le plus attaché bizarrement c'était Brady (et vous, vous ne savez pas qui c'est hihihihihihihiiii). Les histoires de chaque personnages sont assez sombres et reflètent leur personnalité,  ce ne sont pas des personnages en carton qui sont là juste pour décorer, chacun a son importance. Pour le coup,  on revient toujours à une grande présence de description et toujours pas inutile j'aime le dire ! Faut pas croire, il y a aussi pas mal de dialogues, rendus super vivants par le biais de gros mots (les coquins) ou de jeux de mots/d’intonations.

En plus, King nous gâte de références, de petits clins d'oeil, sur ces autres oeuvres,  comme “ça”, et je trouve que c'est assez plaisant de retrouver ce genre de choses, ça rajoute de la vie à l'histoire.


Vous aurez compris,  c'est avec une bonne surprise que je commence le genre policier, il me tarde donc d'en connaître plus ! Alors si vous avez une suggestion à me faire sur mon prochain roman policier, mes oreilles sont grandes ouvertes (et lavées).