24 mars 2018

SoulWorker


Une bannière du jeu SoulWorker

Jeu


   Un beau jour, alors que nous, pauvres gamers fauchés, cherchions un jeu vidéal autre que League Of Legends afin de reposer notre taux de sel (ce qui n’est franchement pas de tout repos on est d’accord), nous sommes tombés sur un petit jeu dont la bêta venait de sortir sur Steam. Ce jeu, au doux nom de SoulWorker, est un hack’n’slash ou musoouuuouu, autrement dit “FAUT TOUS LES BUTER” en ligne. Vous avez pour l’instant, le choix entre 4 personnages, les deux autres arriveront plus tard. Du coup, ça tombait très bien puisque nous étions 4 (bon en vrai on était 5 lel), chacun a pu donc prendre un personnage différent afin de le tester. 

   Ce n’est pas un MMO openworld, et encore moins sandbox, donc voilà déjà vous êtes prévenus. Si vous avez joué à Elsword ou Dragon Nest ou autre du genre, vous savez comment ça marche, mais en gros le seul endroit où vous pourrez taper du monstre ça sera dans des “donjons/secteur/instance” comme vous voulez, qui se finit toujours par un boss à tuer, puis vous retournerez en ville, puis vous recommencerez, balbiblboubla, puis vous faut de l’énergie pour y aller, si vous en n’avez plus, vous rentrez pas (BRAVO) et il y a plusieurs difficultés. Voilà voilà, on dit souvent que j’explique bien.  


Histoire


   Alors, honnêtement, franchement… Non seulement j’ai rien compris à l’histoire parce que je ne l’ai pas lu (et oui faire un jeu en ligne à plusieurs, c’est un peu chiant si vous voulez vous imprégner de l’histoire) mais en plus en fait… elle ne m’intéresse pas tant que ça. Du coup, j’ai trouvé un petit paragraphe issu du site jeuxonline qui résume l’histoire :

“Soul Worker plonge le joueur au coeur de la cité de Cloudream, récemment frappé par l'attaque de mystérieux êtres extra-terrestres. La cité est ravagée et la population a disparu. Le joueur incarne un combattant doté de pouvoirs spéciaux et prend les armes pour s'aventurer dans une succession d'instances où lutter contre l'envahisseur pour libérer les innocents et rebâtir la cité en ruine.” 

Bon, l’histoire ne casse pas trois pattes à un canard c’est vrai, c’est franchement pas ça qui nous a donné envie d’y jouer. 

   Personnellement, j’ai commencé à écouter ce qu’avait à nous raconter SoulWorker vers la fin de la 2ème ville, soit un peu en dessous du niveau 30 (sur actuellement 55), enfin j’y jetais juste un oeil quoi. En fait c’est à partir de ce niveau là que j’ai commencé à jouer un peu seul, du coup j’avais un peu plus “de temps” pour m’y “intéresser”.
   Déjà, un gros plus, votre personnage parle, il a une voix ainsi que tous les protagonistes principaux. Ca rend tout de suite les choses plus vivantes, et ça si on s’intéresse à l’histoire ça aide beaucoup, et ça aide à s’y intéresser si on n’y fait pas attention aussi. C’est quelque chose qu’on peut retrouver dans Star Wars The Old Republic, même si ce jeu n’est pas terrible terrible (à mon goût), le fait que les PNJs parlent vraiment, c’est ultra plaisant, vous avez le choix entre plusieurs réponses et orienter votre personnage vers le mal ou le bien. Je jouais à SWTOR presque uniquement que pour ce système, parce-que le reste, bon. 
   J’ai trouvé certains de ces PNJs marrants, d’autres mignons, et j’ai trouvé leurs discussions rigodroles. Des PNJs intéressants d’un point de vue de la personnalité ça fait du bien dans un MMO. Après l’histoire c’est des histoires de guerre et de magouilles, en vrai ça va, moi j’ai envie de connaître la suite parce-que “je vis” un peu le personnage principal du coup je veux avancer dans ma quête, mais ça casse pas deux becs à un porc épique.  
    
   

Gameplay


   C’est un MMO d’action coréen, je dis bien action. Dans le genre, on a eu Elsword et encore plus ressemblant, Dragon Nest, qui nous proposent un gameplay dynamique qui change des point&clic comme les MMOs style WoW ou SWTOR pour n’en citer que des connus. SoulWorker n’échappe pas à la règle et rend le gameplay encore un peu plus intéressant, toujours plus ces chinois. 
   En gros, que ce soit dans un MMO action ou un point&clic ou même un hack’n’slash, on retrouve ce système de barre de raccourcis où on peut mettre une compétence. Dans SoulWorker, vous ne mettez pas 1 compétence par case, mais 3, comme ça votre personnage en lance 3 d’un coup. Non. Ca forme une sorte de combo, du coup, quand vous utilisez un raccourcis, il vous sera proposé d’utiliser le 2ème skill du combo, puis le 3ème. A noter que le cooldown (temps de rechargement) des skills est commun à tous vos combos. 
   Ca prend quelques temps à prendre en main, mais franchement c’est pas mal (parfois ça bug, le skill affiché “prêt” alors que non, du coup votre perso s’anime quand même et mongolise). Cepeeendaaaaant, ma référence en terme de MMO action restera Black Desert Online (coréen aussi), jeu où votre barre de raccourcis ne vous servira presque qu’à mettre des popos ou autres utilitaires car 98% de vos skills sont lançables via des raccourcis prédéfinis et des combinaisons de touches (genre F, shift+clic gauche, espace+E, etc etc…), genre juste taper des mobs dans ce jeu je trouve ça kiffant (et celui là c’est un géant openworld). 
   
   Bah il a tout dit au niveau du gameplay… Moi j’ai rien à rajout… Ah si ! N’ayez pas peur de violer votre clavier ! De toute façon, au bout d’un moment, vous n’aurez pas le choix :3

   J’rajoute qu’il y a quelques trucs dommages quand même, genre, en l’air vous n’esquiverez pas les dégâts au sol.


Difficulté


   Chaque donjon a trois niveaux de difficulté : normal, difficile et dément. Quand nous nous sommes lancés dans cette aventure, je me rappelle qu’on s’était tous dit “wallah, le jeu il est facile” juste parce que justement on jouait en facile… Mais, quand on a lancé le même donjon en dément… On est pratiquement tous morts, ahahah… non plus sérieusement, en groupe le jeu reste assez jouable, même en dément, mais ça c’est parce que je suis encore bas level, je ne sais pas ce qui m’attend après. Certains boss donnent du fil à retordre il est vrai, mais à 4 les donjons se font très facilement en réalité.
   Le jeu propose aussi un donjon solo, je laisse Ben en parler parce que je ne le connais pas vraiment encore. Cependant, je sais que la difficulté dans ce donjon est assez élevée, puisque déjà nous sommes seuls à l’intérieur, à cela s’ajoute le nombre de monstre qui augmente assez dangereusement. 

   OK là il est temps de parler de choses qui fâchent, j’viens de sortir d’une session de ce “donjon solo” qui s’appelle Tombeaux d’acier et là j’suis chaud bouillant. Il est constitué de 15 chapitres, chaque chapitre étant divisé en 5 phases, vous gagnerez une monnaie différente de ce qui vous sert à acheter à l’HDV, et d’autres matos qui sert à crafter du stuff et/ou à être vendu. 
Ce tombeau est difficile. Mais genre difficile de manière ridicule. Encore du niveau 1 à 4 c’est une balade de santé, le 5ème (pske chaque palier de 5 vous donne des trucs en plus que les autres) vous fait combattre 10 boss en même temps par palier, chacun pouvant potentiellement vous 2shot. 
Il est bien de préciser qu’il n’est pas possible de se heal via des potions, mais seulement via des items qui droperont aléatoirement, ET, si vous en ramassez plusieurs trop vite, c’est comme si vous n’en n’aviez pris qu’un. GG.
Enfin, des items de heal, jusqu’au chapitre 12, à partir du 13 c’est fini, trouvez vous des items ou des titres qui regen par élimination parce-que sinon, vous allez avoir un 4ème trou de fesses. Je dis ça pourquoi, parce-que les mobs font très très mal. Ce sont les mêmes mobs que vous retrouvez dans les différents secteurs, résistants comme s’ils étaient de la difficulté intermédiaire entre normal et difficile, et faisant mal comme s’ils étaient entre la difficulté Dément et MDRjtebz. 
Un screenshot du jeu soulworker
Comme si c’était pas assez, ils regroupent les pires mobs/boss que vous pourrez croiser, ensemble, et ajoute des difficulté genre, le terrain il est électrique si tu restes t’es paralysé. Genre, des plateformes, GENRE, des plateformes il faut que tu sautes de bloc en bloc et si tu rates tu tombes sur un sol empoisonné tu perds 15% de ta vie par seconde et qu’en plus ya des pièges sur les blocs si tu te les prends tu tombes en tombant 15% supplémentaires. 
Le Steelgrave, pour les intimes, c’est utiles, mais putin, remarquez bien le côté ridicule de la difficulté.
Je parle du steelgrave, mais les donjons des derniers secteurs c’est un peu pareil. Et vas-y que j’te lmets des zones de dégâts, et vas-y j’te mets du poison, le boss se tp tout le temps, et vas y les trashmobs blablabla, le boss qui enflamme le sol dès qu’il attaque comme tu peux pas l’attaquer. OK j’veux bien que le jeu se doit d’être plus difficile avec le temps, mais là c’est juste rallonger la vie de ces pauvres boss de quelques minutes. 
Mais sinon tout le reste du jeu a une difficulté franchement pas mauvaise, pas trop facile, difficile mais pas trop, ENFIN, vous m’avez compris.


Graphisme


   Le jeu se débrouille très bien graphiquement, les couleurs sont jolies, les personnages sont charismatiques, les animations bien faites, y’a pas grand chose à dire dessus quand c’est bon !

   Effectivement c’est beau, y'a quelques bugs de textures entre autre avec les cheveux longs, mais ça c’est récurrent, mais sinon c’est un truc style anime et c’est très bien fait, admirez vous-même.

Un screenshot du jeu SoulWorker


C’est plutôt classique en fait… j’aurais préféré en avoir une rouge. ET JE PEUX LE FAIRE EN PLUS. Mais pas l’argent.

Conclusion


   A part le fait d’avoir à F A R M les secteurs pour pouvoir atteindre le end game, j’ai pas trouvé beaucoup de défauts à Soulworker, en tout cas pas qui m’aient réellement déranger (a part la difficulte rajouté encore une fois). C’est gratuit, c’est assez plaisant à jouer même si répétitif vu qu’on rejoue les mêmes secteurs encore et encore. Faut savoir qu’à l’heure de l’écriture j’ai dû jouer 3 à 4 fois plus qu’Audrey (mais elle va me rattraper ça, pas de soucis à se faire), soit presque 100h de jeu en 2 semaines, oui, et mon perso n’est pas lv max. Mais c’est parce que je découvre le jeu, en en refaisant un je sais très bien que j’irai bien plus vite.
On n’a pas parlé de toutes les spécificités du jeu, craft, “enchantement”, costumes, etc etc… parce-qu’on ne s'y connaît pas trop trop, a part qu’il faut farmer. Mais il y a franchement de quoi s’occuper sur ce jeu et… on est parti pour les 200h !

   En effet, ce jeu est vraiment cool pour un jeu gratuit ! Perso, je préfère y jouer à plusieurs que solo pour le moment, c'est assez facile de se lasser du côté "bourrin".