18 mars 2017

La réussite de Kono Suba

Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku wo! Appelons le juste Kono Suba, j’en ai parlé dans ma liste des animes de la saison d’hiver 2017 car l’anime en est à sa 2ème saison et n’est toujours pas fini. Le nom ne vous dit peut-être rien mais si je vous montre les personnages et peut-être un en particulier vous allez me dire “HA BAH OUI J’SUIS CON MDR”. Si non, c’est que vous vivez dans une grotte. Kono Suba.
Kono suba
Satou Kazuma, un hikikomori (un “ermite” si vous préférez) fan de jeux vidéo, meurt lors d’un accident de la circulation. Finalement une déesse lui propose de le transporter dans un monde fantastique avec la possibilité d’emmener une seule chose avec lui.
    Cependant Kazuma n’est pas spécialement intéressé de jouer les héros, il passe son temps à flâner, se chamailler avec sa petite équipe, à chercher quelles sont ses compétences spéciales et faire des petits boulots pour acheter de la nourriture et des équipements.” - ADkami

    Pour ceux qui ne connaissaient pas, je m’excuse de vous avoir offensé mais c’est vrai que Kono Suba a atteint un certain niveau de popularité. Lors de la sortie des animes d’hiver 2017, sa deuxième saison a clairement été le favoris sur toutes les plateformes de streaming et a aussi dominé la saison de sa première parution en anime : la saison d’hiver 2016.
    L’anime Kono Suba est l’adaptation offerte par les  studios Deen du light novel de… bah de Kono Suba. Les deux saisons sont composés de 10 épisodes et… ouais ça fait court 10 épisodes par saison. Vous l’aurez compris, on parlera d’aventure, de fantaisie tout ça tout ça... dans un monde où la magie règne, sans oublier le côté rigodrôle plutôt important.

    Ca semble plutôt simple comme ça, classique me diriez-vous, du déjà-vu monsieur. Je n’ai pas regardé Kono Suba à sa sortie en hiver 2016, il est vrai qu’à en lire le synopsis il ne me donnait pas très envis et puis finalement vu son succès je me suis dit “Bon Ben, c’est l’heure de faire le mouton, va le regarder”. Puis j’ai compris… alors laissez moi vous expliquer.

    Il va encore beaucoup trop écrire arrêtez-le…

    Mais feeeeeeeeeerme ta gueule. Et si on commençait par parler de l’histoire ? Ca serait bien hein ? SI SEULEMENT JE POUVAIS, tu veux une histoire ? Les histoires c’est pour les pédales, who need that shit ? (Traduction : “Mais où est donc ornicar ?”) Et là vous allez me demander “mais si, c’est l’anime le plus populaire depuis une année il y a forcément une histoire” BAH NAN pourquoi se casser la tête avec une histoire si on peut se contenter de faire n’importe quoi tout l’anime, et quand je dis n’importe quoi je pèse mes mots.
Kono Suba Aqua
Si on ne peut pas parler de l’histoire, parlons au moins de l’univers, ça aide à se faire une idée. Dans Kono Suba on se retrouve dans un monde fantastique, avec de la magie magie, démon, tout ce que vous voulez. Ce qui est marrant c’est qu’on a carrément l’impression d’être dans un jeu vidéo, un RPG plus précisément. Les différents aventuriers ont des classes (guerrier, mage, prêtre, etc…), ont des compétences en fonction de leur classe, des caractéristiques et même des points de compétences à attribuer qu’ils gagnent avec le temps. Oui oui, tout comme dans un RPG, et ce n’est pas le premier anime à se placer dans un univers pareil, un autre très connu est Danmachi par exemple. Si la vie réelle devait être comme ça je mettrais tout en chance.

    Oui mais encore ?

    Oui mais encore… Ha oui, les personnages.
Kono Suba
Je vous présente les 4 personnages principaux, le véritable personnage principal étant Kazuma le seul garçon de la bande. Alors, ces dessins sont des fan arts mais je les ai trouvé bien… alors niquez vous, les vrais dessins sont les deux images plus hauts.
    Dans l’ordre : Megumin qui est, je pense, le personnage le plus populaire de Kono Suba. Jeune archimage, elle cherchait un groupe jusqu’à tomber sur l’annonce de Kazuma. Personnage atypique, Megumin ne sait faire qu’une chose : EXPLOSIOOOOOOOOOOOOON.
    Aqua et la culotte de Schrödinger, aux caractéristiques élevés, “archiprêtresse” spécialisée dans le soutien et la lutte contre les démons (uniquement les démons) est la première à suivre Kazuma, de… son plein gré j’imagine…
    Kazuma, héros de la série, cherchant, à partir de rien, à battre le roi démon et à se faire une vie tranquille, en accomplissant des quêtes avec son groupe qu’il formera après son arrivé dans ce monde. Avec des caractéristiques dans la moyenne, il se contentera de la classe d’aventurier qui est la classe basique de ce monde.
    Nommée Darkness, la dernière du groupe est une croisée, c’est-à-dire qu’elle est celle qui s’occupe de protéger son équipe avec son corps et ses compétences qui ordonne les ennemis à s’intéresser à elle.

    Mdr vous avez cru que c’était si sérieux que ça ? Permettez moi de reprendre parce-que là vous avez dû vous faire vous faire de fausses idées.
    Megumin est une FOLLE, une enfant pardon*, experte en magie explosive. Mais attention, pas les petites explosions que tu fais avec des grenades de que tu trouves chez ton marchand de journaux, noooon, elle t’explose un putain village avec sa magie. Mais sinon à part ça… bah elle sert à rien hein, à part à casser les couilles à Kazuma, ouais nan à rien.
    Aqua ou L'INUTILITÉ incarnée du groupe, ne fait que de se plaindre, faire de la merde, se faire bouffer, montrer son cul, boire, vomir… comme une fille lambda quoi. C’est avec ce genre de blague que je ne trouve pas de copines…
    Battre le roi démon ? Aider ses coéquipiers ? Kazuma n’en a absolument rieeeeeeen a foutre, il veut juste être tranquille et fumer d’la weed. Le gars est entouré de meufs et il veut s’en débarrasser, BAH PARTAGE PD.  
    Darkness, excusez moi, c’est quoi ce prénom ? Salut je m’appelle obscurité mais je suis blonde et toute lumineuse alors que je m’appelle obscurité et j’ai des gros seins. Bon ok spoil : ce n’est pas son vrai prénom. Euuuuh… ouais elle ne fait pas exception à la règle, elle a un problème un peu… particulier.

    Mais sinon ils sont tous très bons, tous ces personnages sont très très bons. Ils ne se ressemblent en rien et sont uniques. Par “unique” je veux dire que je n’ai pas trouvé l’équivalent d’un seul d’entre eux dans n’importe quel autre anime, ils changent vraiment de l’ordinaire et ça ça fait un très bon point. Il y a aussi un excellent travail des voice actors, si la manière dont ils parlent et agissent est si atypique c’est en grande partie grâce à eux. Il n’y a qu’à voir Aqua, son personnage est incroyablement… ridicule.

    Sinon niveau character design en général, bah écoutez c’est plutôt bien fait, c’est simplet mais les personnages sont beaux et mignons du coup il n’y a pas à s’en plaindre.

    Sinon moi j’ai bien aimé et…

On s’en baaaaaaaaat les couilles de toi t’existes même pas dégages. MOI j’vais vous dire pourquoi j’ai aimé Kono Suba et pourquoi est-ce que je ne suis pas le seul à l’apprécier.
Kono Suba
Au tout début je pensais que c’était simplement un gros fan service vu la popularité de certains personnages. Mais qu’est-ce que le fan service ? Selon moi, dans un anime (et pas que), c’est quelque chose qui est utilisé pour attirer l’attention de potentiels consommateurs et satisfaire (satisfaire… dans plusieurs sens) les fans. Donc Il faut que ça soit quelque chose qui plaise à une majorité de spectateurs et vous l’aurez deviné : cul. Oui cul. Quoi ? Ou seins si vous préférez enfin il faut que ça reste dans le registre de l'érotisme. Et ça, à 98% du temps, vous n’y échapperez pas car RARE sont les animes où vous ne verrez pas passer une culotte au vent ou des seins faisant la taille de votre tête. Et malheureusement, certains animes sont connus uniquement pour leur fan service et au départ je pensais que c’était le cas de Kono Suba, faux. Je ne dis pas que l’anime échappe à la règle, non, Aqua ne porte pas de culotte, Darkness possède une arme de destruction massive à la place de sa poitrine, Megumin… ouais non c’est une enfant on va se calmer.
    Mais du coup, est-ce que ce fan service a aidé à la popularité de l’anime ? A mon avis oui, ça attire du monde ça fait de l’argent. Généralement, quand un anime n’est pas entièrement dédié à montrer que le studio est fort pour dessiner des formes, les premiers épisodes sont souvent bourrés de fan service pour attirer du monde puis ça se calme. Attention transition.
Kono Suba
Je n’ai pas arrêté de répéter que cet anime c’est du n’importe quoi, qu’il se passe n’importe quoi tout le temps tout ça tout ça, il faut donc que je me justifie. Kono Suba est un peu une parodie du genre aventure dans un monde fantastique : dans un anime lambda du même type on s’attend à voir un héro déterminé à sauver le monde, allé au bout de ses objectifs, aidé ou non par de puissants alliés.
    Pour m’expliquer je vais devoir utiliser des références. L’histoire de l’humain qui se transporte dans un autre monde a été revu dans un autre anime encore plus connu : Re:Zero kara Hajimeru Isekai Seikatsu. Dans cet anime le héros sera, sans explication, transporté dans un monde fantastique et se donnera à fond pour atteindre ses objectifs (en gros c’est ça). Il rencontrera de puissants alliés, avancera, deviendra important et arrivera à ses fins (en tout cas dans l’anime). Dans Kono Suba, Kazuma est envoyé dans un monde fantastique et aura pour premier objectif de battre le roi démon, sauf que… il s’est dit “j’suis trop vieux pour ces conneries, salut”. Au final, Kazuma n’aura pour seul objectif : se faire de l’argent. Bah oui, pourquoi faut-il que le héros qui sort de nul part soit tout de suite le grand sauveur du monde alors qu’il peut simplement être un branleur qui arrive à faire des choses malgré lui. En parallèle avec Re:Zero kara Hajimeru Isekai Seikatsu, il va lui aussi rencontrer de puissants alliés, Megumin Aqua et Darkness sont Archimage, Archiprêtresse et Croisée, trois des classes les plus avancées du monde, sauf que bon voilà… Pas plus utiles qu’un simple aventurier. Pour ma part je trouve que c’est un petit clin d’oeil aux MMORPGs et principalement aux joueurs qui mettent en avant leurs corps mais qui en fait ne savent pas jouer.
    Autre référence : Danmachi, tout comme Kono Suba ça se passe dans un univers où les personnages gagnent des niveau et tout ça tout ça, le héros lui part de très bas et devient très vite très fort. Kazuma lui part de très bas et reste très vite très nul, et ses alliées aussi.
    En fait Kono Suba est un peu un anti-cliché, toutes les habitudes que vous avez prises en regardant des animes d’aventure ou des animes en général seront en parti détruites suite au visionnage de Kono Suba et à ça on dit OUI.
Kono Suba
L’histoire se construit principalement autour des personnages, finalement le coup du roi démon n’est qu’un prétexte pour que ça continue et encore. Du coup sans réelle histoire comment est-ce que c’est censé avancer, bah… j’aimerais vous dire que ça n’avance pas mais si, ce qui fait l’histoire, les blagues, l’aventure et tout et tout, c’est l’évolution de nos personnages. Rien n’est forcé, tout est provoqué par ces personnages atypiques que nous propose Kono Suba, c’est comme partir quelque part avec vos meilleurs amis un peu cons et que l’histoire s’écrit au fur et à mesure que le temps passe. Kazum, Megumin, Darkness et Aqua sont un peu ces amis que nous n’avons pas, en tout cas que j’aimerais avoir, parce-que j’en ai marre d’Audrey, elle est trop petite j’arrive pas à la voir. (Elle va me tuer)
    En bref, Kono Suba c’est l’anime de la bonne humeur, et ça se sent même jusqu’à dans l’opening. Kono Suba, un petit vent frais qui fait du bien. A l’heure où vous lisez cette article, la saison deux est terminée ce qui fait un total de 20 épisodes + un OAV ce qui est très court alors si vous ne savez pas quoi faire de vos 5 prochaines heures, foncez le voir !